Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 10:57

Nous allons vous présenter la ville de Cheong-ju (청주). Notre ville est située au centre de la Corée, elle compte environ 680 330 habitants. Grâce à sa situation géographique, il n'y a presque jamais de désastres naturels. En effet, nous ne connaissons ni inondation, ni tremblement de terre.

De plus, notre ville est réputée pour être une ville d'éducation, car il y a beaucoup d'écoles et d’universités. En outre, il y a 5 musées : le musée Baekje (백제) qui est un musée sur une période historique (18 Av J-C.) de notre région, celui de notre université (CBNU), celui de l’université de Cheong-ju, (고인쇄), un musée national et le musée de l’imprimerie ancienne.

Ce dernier est très important pour notre ville grâce à Jikji. Il est le plus ancien livre réalisé avec des caractères métalliques mobiles. Il a été imprimé à Cheong-Ju dans le temple Heung-deok en 1377. C'est quelques années avant que Gutenberg n’imprime sa première bible en 1455, avec un procédé similaire. Beaucoup de personnes à Cheong-Ju en sont fiers.

Jikji(직지).

Jikji(직지).

Nous présentons premièrement Jikji. Jikji (직지) est inscrit au titre de "Memory of the World" par l'UNESCO. Il était composé de deux volumes. Mais on ne retrouve pas le premier livre. Quant au deuxième livre, il se trouve, maintenant, à la bibliothèque nationale de France car Victor Collin de Plancy, ambassadeur de France en Corée l'a acheté en 1887. Mais comme la Corée considère cet ouvrage appartenant à son patrimoine culturel, elle souhaite le récupérer et demande continuellement sa rétrocession à la France.

La photo ci-dessus montre le temple Heung-deok (흥덕).

La photo ci-dessus montre le temple Heung-deok (흥덕).

Le musée de l’imprimerie ancienne (고인쇄) .

Le musée de l’imprimerie ancienne (고인쇄) .

La photo juste au dessous, montre le musée de l’imprimerie ancienne (고인쇄) . On y trouve beaucoup d'informations concernant Jikji (직지) et voit en particulier, tout le processus d’imprimerie qui a servi à l’impression de Jikji (직지).

Ensuite, autour de Cheong-ju, nous pouvons nous promener à Sangdang sanseong. C'est le fort qui se dresse sur la montagne de Sangdang, au dessus de la ville de Cheong-ju. C'est un village fortifié de montagne, typique de notre région, le Chungcheong du Nord. On suppose que la forteresse a été construite en terre à l'époque Baekje et que l’origine du nom de Sangdang vient de Sangdanghyeon qui est un petit village de l’époque Baekje. Mais nous ne connaissons pas son année exacte de construction. En tout cas, il a continué à avoir son rôle de fortification jusqu'à l’époque Joseon (1392-1910). Le rempart a été construit en granit. On sait qu’il a été construit pour la défense de l’Ouest parce que du fort, en haut de la montagne, on peut regarder en bas à l’Ouest, le centre ville de Cheong-ju (청주) et le village de Cheong-won (청원), maintenant intégré à la banlieue de Cheong-ju. Actuellement, on peut se promener sur le chemin de ronde des remparts et profiter de la nature et de la forêt. Devant la porte du sud de la forteresse, il y a une large prairie où les familles et des couples aiment faire des pique-niques et y viennent pour jouer avec leurs enfants.

Le parc de Sangdang.

Le parc de Sangdang.

En dernier, nous présentons le quartier de Suamgol. Il a été construit pour des réfugiés après la guerre de Corée vers 1950. Les maisons de Suamgol n’ont pas changé depuis cette époque même si des travaux de réfection ont été faits petit à petit, après 1970, pour améliorer les conditions de logement. Il était comme un petit village solitaire. Mais il y a 3 ans, ce petit village a changé après 2007. En effet, des étudiants et des associations d’art de Chungbuk ont peint des fresques murales illustrant la vie du peuple. Ainsi, les ruelles de ce village sont devenues des venelles multicolores. Suamgol a été rendu célèbre grâce à la télévision et a été le lieu de tournage d’une série télévisée. Depuis, Suamgol fait parti des itinéraires touristiques. Les ruelles sont pleines de touristes et l’atmosphère du paisible quartier devient elle aussi plus active. Quand le soir tombe, il est agréable d’y faire un tour car la vue nocturne est belle.

Suamgol

Suamgol

Suamgol

Suamgol

Il y a évidemment beaucoup d'autres endroits importants à Cheong-ju : l'aéroport international, la tour de Myeongam, la rivière Musim, et Yukgeori (c'est le marché). Si vous allez en Corée, nous espérons que vous visiterez Cheong-Ju.

Partager cet article

Repost 0
Article publié par : Hyo-jeong et Ah-young - dans Patrimoine et Traditions
commenter cet article

Commentaires

Luc 01/11/2015 22:10

bonjour,
j'ai lu avec intérêt votre article sur votre ville. Le hasard fait que j'ai visité la semaine dernière le musée Gutenberg de Mainz en Allemagne dans lequel on évoque les développements précoces de l'imprimerie en Corée. Cela fait écho au Jikji. Ci-joint un lien vers le site du musée : http://www.gutenberg-museum.de/index.php?id=122&L=1
Bravo pour votre blog. J'espère bien pouvoir venir un jour en Corée. Quelle est la meilleure saison selon vous pour venir découvrir votre beau pays. ?

Lee Rony 21/05/2014 21:16

La restitution des œuvres achetées ou volées au cours des siècles est une question compliquée pleine de cas particulier comme ce livre qui appartient à l'histoire de l'imprimerie. Le musée français ne voudra pas laisser partir un tel trésor sans avoir quelque chose en échange.
J'espère qu'une solution sera trouvée qui respectera les intérêts de chacun.

Hyo-Jeong Ko 29/05/2014 07:35

Bonjour Lee Rony!
Merci de votre commentaire ;)
Je m'intéresse beaucoup à Jikji parce qu'il a été découvert dans ma ville. Et j'étudie le français.
Le Jikji n'a pas été volé. Il été vendu à Victor Collin de plancy. Donc la restitution du Jikji est très compliquée. Il faut faire de permanentes négociations entre la Corée et la France.

Sunnn 26/04/2014 23:34

Sachant que de plancy a acquis le bouquin légalement et que son légataire l'a donné à la bibliothèque de France, y a aucune raison, de moins de point de vu, que le livre revienne en Corée... À la rigueur s'il avait été pillié pourquoi pas...

ah yeong 01/05/2014 04:04

Certains Coréens pensent que Jikji a été pillé par la France. Il n’a pas pillé,Collin de Plancy l’a acheté. Mais il est le livre le plus ancinen qui est le patrimoine culturel, réalisé avec des caractères métalliques mobiles. Donc nous voulons que Jikji retourne en Corée parce que nous pensons que cela a de la valeur.

laurence 24/04/2014 15:43

bonjour,
Je lis actuellement l'histoire de Li Chin, la femme coréenne de Victor Collin de Plancy qui est partie en France avec lui.
je ne sais pas si cette histoire est vraie, mais je suis pour que la France ou d'autres pays restitue aux pays d'origines leurs patrimoines, surtout quand il est aussi prestigieux que ce livre.

Hyo-jeong Ko 01/05/2014 06:30

Bonjour laurence !

Je suis d'accord avec vous. J'ai lu l'histoire de Li Chin. C'est tragique.
Et comme Jik-ji a été vendu à Victor Collin de Plancy, je comprends que la France ne puisse pas rendre Jik-ji à la Corée.
Mais Jik-ji est malgré tout un élément important du patrimoine Coréen.
il y a 2 commentaires. merci^^

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -