Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 06:00

 En ce moment, la Corée du Sud vient de de connaître un grand bouleversement. L’ex-présidente, qui est souvent appelée « princesse au cahier » car elle n’était pas capable de faire un discours sans son cahier, a dû rendre sa "couronne" et elle a été exclue du pouvoir pour de bon. Pourtant, saviez-vous qu’il y a eu un débat concernant le féminisme lors de la réclamation du peuple pour sa démission ?

 En janvier dernier, une exposition, qui s’appelait « Bientôt, Adieu », et qui s’adressait évidemment à l’ex-présidente, a eu lieu à l’Assemblée nationale. C’était une exposition de différents artistes qui avaient été privés de leur liberté d’expression. L’œuvre, qui a fait le plus de buzz, était un dessin intitulé "le sommeil sale" dessiné par Gu-Young LEE (이구영), et représentait une parodie "d'Olympia" de Manet et de la "Vénus endormie" de Giorgione.

"Le sommeil sale" de Gu-Young LEE

"Le sommeil sale" de Gu-Young LEE

 Evidemment, on y reconnait l’ex-présidente « endormie » et à côté d’elle, se trouve sa fameuse meilleure amie, Sun-sil CHOI (최순실). Derrière elles, nous voyons le ferry Séwol qui sombre. Cette vision est très symbolique puisqu’elle est à la base d’une rumeur qui raconte que le jour où le ferry s’enfonçait dans les eaux, l’ex-présidente se faisait injecter du botox sans savoir que le pays était en situation d’urgence.

"Olympia" de Manet

"Olympia" de Manet

 Cependant, peu importe si ce dessin fait la satire de l’incompétence de l’ex-présidente, beaucoup d’autres personnes ont reproché fortement à l’artiste d’avoir donné une image légère et caricaturale de la femme quelle que soit sa situation. Franchement, si ce dessin était paru il y a quelques années, personne n’aurait été choqué, car que la notion du féminisme a émergé sur la péninsule coréenne, il n’y a pas très longtemps. Jetons donc un œil sur le développement récent du féminisme en Corée.

"La Vénus endormie" de Giorgione

"La Vénus endormie" de Giorgione

 En 2016, par un beau jour de mai, une jeune étudiante a été tuée par un homme qu’elle ne connaissait pas. Après son crime, cet homme a dit « je l’ai tuée parce qu’elle est une femme ». C’est à partir de ce moment-là que les femmes ont commencé à revendiquer l’égalité entre les hommes et les femmes. Ainsi, plusieurs associations ont été créées et ce sont elles qui luttent contre tous ceux qui disent encore, même si sommes au 21ème siècle, que les femmes sont inférieures aux hommes. De plus, maintenant, nous voyons de plus en plus de personnes qui défendent les droits des femmes, bien que cela soit encore mal vu.

 Ainsi, l’Association Des Femmes qui Travaillent (한국여성노동계) a conduit une campagne nommée « Stop à 15h (3 스톱 캠페인) ». Cette action consistait à demander à toutes les femmes qui travaillaient de quitter leur bureau à 15 heures ! Pourquoi à 15h ? Eh bien, parce que selon une enquête, il y a 35% d’écart entre le salaire des hommes et celui des femmes. Ainsi, ce mouvement dévoilait que les femmes travaillent sans être payées à partir de 15h. Cette campagne avait pour but de dénoncer la disparité des salaires entre les sexes et des mauvaises conditions de travail en Corée du Sud.

 Malgré tout, tous les « féministes » coréens font face à un grand problème : le mépris. Il n’est pas facile de dire que « je suis féministe et je lutte pour l’égalité entre les hommes et les femmes. En fait, certaines personnes pensent que le but des féministes est de mettre la position de la femme au-dessus de celle des hommes. Le féminisme est donc devenu un sujet tabou dans les conversations. Cela peut sembler absurde mais c’est la triste réalité. En Corée du Sud, malheureusement, beaucoup de personnes ont des idées totalement fausses sur le féminisme.

 Pour ma part, en tant que femme coréenne, je n’ose pas dire avec certitude que nous devrions être tous égaux en Corée du Sud. Il existe encore trop de disparités et de discriminations. Notamment, le « plafond de verre » qui bloque la promotion des femmes au travail. Parmi les pays de l’OCDE, la Corée du Sud est le premier pays qui ne respecte pas la disparité des salaires entre les sexes.

 Par ailleurs, concernant la discrimination portée aux femmes, la situation est pire du fait que cette discrimination se trouve dans notre vie quotidienne. Mais ce qui est le plus grave, c’est qu’il y a des femmes qui disent qu’elles n’y peuvent rien et qui renoncent à changer la société. Alors qu’elles devraient se révolter.

 Afin que les prochaines générations vivent dans une société plus équitable.  Femmes : « indignez-vous » !

Partager cet article

Repost 0
Article publié par : Daë Jeong - dans Air du temps
commenter cet article

Commentaires

Jessica 09/05/2017 02:29

Bonjour, je me permets de laisser un commentaire parce que je comprends que vous soyez choquée par certains commentaires. Mais ce sont des commentaires venant de la gent masculine, je pense que ces personnes ne comprennent pas le problème des femmes et n'ont probablement pas été victimes de discrimination. Ce qui prouve bien que la question du féminisme en France n'est pas aussi évidente que l'on pourrait le croire. S'il est vrai que dans les années 70, les femmes en France ont manifesté pour leur droit et obtenu, la contraception, le droit à l'avortement par choix entre autres. En réalité, les acquis sont fragiles, les mentalités machistes sont encore bien présentes et il existe aussi une différence de salaire pour les Françaises. Je comprends que le poids de la société complique le dialogue pour les Coréennes, en France cela n'est pas évident non plus mais comme nous avons une culture de râleur et râleuse, on ose probablement davantage débattre et s'opposer.

cédric 29/03/2017 23:32

Bonjour, je vous remercie pour votre réponse. L'écart des salaires est effectivement important, mais chaque personne est libre de ne pas signer son contrat de travail si elle pense que le salaire proposé n'est pas suffisant. Je ne comprends pas pourquoi vous émettez un jugement de valeur à propos d'un contrat privé entre deux personnes volontaires. Tout individu est libre d'améliorer ses compétences et de changer de job si il souhaite augmenter son salaire.

Par ailleurs, ce que vous m'apprenez concernant la préférence des parents pour les garçons me choque et n'existe plus du tout chez moi. Cela va certainement disparaître, puisque dans nos sociétés modernes, les filles peuvent désormais produire autant de richesses que les hommes, contrairement à l'ancien temps.

Pour conclure, je pense que le féminisme est une idéologie issue du socialisme, donc elle oppose deux catégories sociales, comme toutes les idéologies marxistes : riches contre pauvres ; capital contre travail ; dominants contre dominés, hommes contre femmes… À mon avis, cette façon de penser est simpliste et conflictuelle. Je préfère ignorer ces catégories et considérer tous les individus comme des êtres libres, égaux et indépendants.

Sachez que malgré notre désaccord, c'est un plaisir de discuter avec vous. Je vous remercie pour l'intérêt que vous portez à mon pays.

Amicalement,
Cédric

Duksoon 27/03/2017 20:43

Merci pour cet article intéressant !
Que l'on soit pour ou contre le féminisme, oeuvrer avec réalisme pour créer une société équitable (pour tous les êtres humains sans exception). reste nécessaire.

cédric 25/03/2017 19:22

Le féminisme a fait beaucoup de mal à la France.

cédric 25/03/2017 19:20

Très déçu d'apprendre que le féminisme se développe aussi en Corée. Nous sommes tous égaux, quel que soit notre sexe, nous n'avons pas besoin d'une iédologie qui s'occupe seulement des femmes.

Daë JEONG 28/03/2017 14:21

Bonjour, je suis assez étonnée d’avoir reçu ce genre de commentaire. Le monde n’est pas tout rose comme vous le voyez ! Comme j’ai écrit dans mon article, on trouve 35% d’écart sur le salaire entre les hommes et les femmes. De plus, en Corée, nous voyons encore des filles qui étaient moins aimées que leurs frères par leurs parents, parce qu’elles sont des filles ! Moi aussi, quand j’étais petite, mon père me disait souvent qu’il aurait aimé que je sois un garçon ! Nous sommes tous égaux à première vue, mais quand nous observons avec un peu d’attention, nous pouvons voir que nous ne sommes pas 100% égaux. Et le féminisme n’est pas une idéologie qui ne soutient que les femmes. Nous, nous car moi je me considère comme une féministe, insistons que ce n’est pas « Les femmes d’abord et vous, les hommes, allez vous-en ! ». Mais c’est que nous devons être tous égaux, que nous sommes délivrés de tous les stéréotypes existants sur les deux genres et que personne ne peut juger autrui par son genre. Merci de m’avoir laissé un commentaire.
Daë

Aurélien 25/03/2017 02:53

Je voulais dire "signaler", pas "suggérer". Comme quoi, on en fait tous, des coquilles (ou plutôt un lapsus, ici) ^^

Aurélien 25/03/2017 02:52

Félicitations pour ce nouvel article : intéressant, bien illustré et très agréable à lire.
Je ne connais pas du tout ce sujet mais je doute quand même de l'idée que le féminisme n'existait pas du tout en Corée avant mai 2016...
Si je peux me permettre de suggérer également une petite coquille dans une expression-clé ici : "plafond DE verre".
En tout cas, encore bravo, continuez !

Daë JEONG 28/03/2017 14:20

Bonjour Aurélien ! D'abord je vous remercie pour ce compliment et aussi pour votre correction. Je le corrigerai !
En fait, ce n'est pas que l'idée du féminisme n'existait pas avant mai 2016, mais c'est à partir de ce moment-là que l'idée du féminisme a commencé à se généraliser ... Car avant les féministes jouaient à cache-cache et ils n'étaient pas reconnus comme maintenant..
Encore merci pour votre commentaire !
Daë

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -