Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 18:00

 En Corée, on appelle gugakgi, tous les instruments que l'on utilise dans la musique traditionnelle. Certains d'entre eux ont été transmis depuis l'antiquité, et des autres ont été autrefois importés de Chine et d'Occident  et ont été coréanisés. Traditionnellement, on classe les gugakgi en fonction des matériaux qui les constituent (bambou, metal, bois, corde, ...) et des genres de musiques (hyangak, dangak, aak). Ces temps-ci, on les classe aussi par les méthodes d'interprétation (percussions, instruments à vent, instruments à cordes). Nous vous présentons ici quelques instruments à vent traditionnels.

 

le daegeum : une flute traversière traditionnelle

 http://cafe.naver.com/2006thktmf/16

 

 

http://blog.daum.net/sorirang/9433134

 

 A l'époque du royaume de Silla (57 av. J.C., 936 ap. J.C.), il y avait trois sortes d'instruments à cordes et trois sortes d'instruments à vent en bambou. Un d'entre eux était le daegeum. A cette époque-là, on l'appelait "manpasikjeok", ce mot signifie "calme toutes les vagues du monde". On le considérait aussi comme un instrument de musique des dieux. Le daegeum se fait avec du hwangjuk (la plus grosse variété de bambou) ou avec du ssanggoljuk (un bambou malade avec des cannelures sur les deux côtés du tronc). Il a presque 82 cm de long et 2 cm de diamètre.


écoutez le son du daegeum


 

Les pili (ou piri) sont des sortes de chalumeaux simples

Le "sepili" http://imagebingo.naver.com/album/image_view.htm?uid=jaranara&bno=38201&nid=11718

Le "hyangpili" http://100.naver.com/100.nhn?type=image&media_id=28822&docid=28696

 

Le "dangpili" http://blog.naver.com/0185669973?Redirect=Log&logNo=70006600943

 

Le pili

Un pili est dessiné sur une fresque d'une tombe qui situe dans la région de Chine qui s'appelle Jangcheon N1. Cette région faisait il y a très longtemps partie de la Corée. Cette tombe est de l'époque Goguryeo (5° siècle). Donc le pili existait à cette période. Cet instrument à vent est venu d'occident. Le pili à "seo" (C'est une anche double qui s'insére au bout d'instruments à vent comme le pili). Les seo sont fabriqués avec du roseau qui grandit aux bords des rivières. Il y a différentes sortes de pili : il existe le sepili (pour la musique militaire), Le hyangpili (pour la musique traditionnelle), et le dangpili (pour la musique de palais) qui se différencient par la taille et l'usage. Le pili chante sur l'écho d'air. Ce son du diapason inspire des sentiments mystèrieux. Le diapason bas du pili a des forces émouvantes. Le pili a un défaut, son diapason n'est pas large, mais il a une position importante pour guider les autres instruments. Ce n'est pas un instrument comme le piano qui produit des intervalles exact. On peut dire sans exagération qu'il reproduit le sens auditif de l'interprète grâce à l'ouverture des trous. Le pili est un instrument à vent qui exprime les sentiments délicats.

 

écoutez le pili


 Le taepyeongso

http://nemo.naver.com/NemoView.nhnnemoid=125730&imageid=16


 

 Autrefois, cet instrument portait aussi les noms de  hojeok, nalari, ou Saenap. En 1993, l'institution de la musique nationale a décidé d'appeler cet instrument taepyeongso et saenap pour avoir moins de dénomination. C'est un instrument à vent muni d’une anche double de la famille des chalumeaux. Il est apparu chez nous en Corée à la fin de l’époque Goryeo ou au début de l’époque Joseon, c'est à dire au 14e siècle. Cet instrument vient de Chine et était utilisé au palais pour la marche du roi. Aujourd'hui, le taepyeongso est utilisé couramment aussi bien dans la musique bouddhiste que dans les musiques jouées lors des manifestations agricoles.

Les différentes parties de cet instrument sont le gwandea (un tube de bois), le seo (une anche), le donggu (la partie métallique où s’insère l’anche), le dongpallang (un cône de cuivre). Le gwandea est un tube qui est fait d’un bois dur comme le citronnier ou le jujubier, sa longueur est de 35 cm. La partie avant du taepyeongso a la forme d’un cône et se différencie ainsi du pili. Le taepyeongso a 7 trous sur le dessus et un trou en dessous. Quand l’air passe dans le gwandea, le son est amplifié, donc il chante de manière très forte et intense.

écoutez le taepyeongso

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter l'article sur les instruments traditionnels à cordes.

Partager cet article

Repost 0
Article publié par : Sang-mi et Seon-a - dans Patrimoine et Traditions
commenter cet article

Commentaires

Madison 22/11/2012 18:26


Bonjour.:) C'est ma première fois sur ce site et c'est une agréable surprise. Je joue de la flûte traversière et j'aime bien le daegeum. Plus tard, si j'en ai la possiblité j'essairai d'en jouer
.

Gayoung 28/11/2012 02:36



Bonjour, Madison!


Je vous remercie pour l'attention que vous portez à notre site:) Votre commentaire, nous fait tant plaisir.
Daegeum est le plus célèbre des instruments à vent en Corée.
Mais, pour moi, c'est difficile d'en jouer.. Je crois que vous en jouerez bien!



Mathilde 30/11/2008 22:44

Sympa de lire l'article en musique

Sangmi 05/12/2008 05:06


Merci de votre attention. Je vous recommande de visiter un site d'Internet.
http://www.leesaengkang.com
C'est un site de Lee Saeng-kang, très célèbre musicien du Daegeum. Il y a beaucoup de musiques au daegeum, piri et taepyeongso.
Bon WE.


Louise St-Pierre 22/11/2008 22:52

Bravo pour la recherche! Merci d'avoir complété en ajoutant la musique.

Sangmi 27/11/2008 14:41


Tout le plaisir est pour moi. La semaine prochaine, avec Jiwon, nous allons présenter les instruments à cordes. Je souhaite que vous apprécierez d'autres musiques traditionnelles coréennes. Bon
week-end.


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -