30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 16:34

(C’est un article peut être polémique. Il est écrit par des étudiants coréens pour critiquer les historiens japonais qui ont une vision colonialiste de l'histoire coréenne.)

 

명동1930

                      Myeong-dong, un quartier de Séoul en 1930                         http://www.nojum.co.kr/

 

 

En 2010, la Corée commémore le centenaire de l’année de « l'humiliation nationale »(국치일). Durant cette année, le 29 août 1910, un traité  notifiant l'annexion de la Corée par le Japon impérial fut signé illégalement.(한일합방) Ce jour est appelé en Corée « le jour de la honte nationale » (국치일 )

Le 10 août 2010, le premier ministre japonais a présenté ses excuses pour la colonisation japonaise de la Corée. Mais en Corée, les gens étaient déçus parce que c’était des excuses superficielles comme les précédentes. Par exemple, il n’a pas mentionné le problème de l’indemnisation des victimes de l'impérialisme japonais, comme les femmes qui avaient été forcées de devenir des  femmes de « réconfort »(일본군 위안부). On a espéré que le Japon reconnaisse, précisément, l'abus et l'injustice de cette annexion.

Mais en cette période en période en période en période du centenaire , l'archipel nippon ne veut pas reconnaître sa responsabilité. Les japonnais continuent à mentir sur l'histoire de la Corée dans les livres scolaires, même si certains japonais luttent désormais face à ce mensonge et  se battent pour rétablir la vérité du passé.

 

En période A  l’époque de l’impérialisme japonais, les historiens japonais étaient très rusés. Ils ont réécrit l’histoire de la Corée pour se justifier de l'agression et ils continuent toujours à le faire aujourd’hui. Ils ont mis l’accent sur l’aspect négatif de l’histoire coréenne et souligné la nécessité que le Japon domine la Corée. Ce genre de vues historiques est appelé ‘ la conception colonialiste de l'histoire coréenne’. Le Japon a du falsifier l'Histoire pour dominer la Corée plus facilement et pour conduire les Coréens à être des collaborateurs du Japon. Mais cet archipel continue de s’obstiner.

Par exemple, ils disent que le Japon a construit des lignes de chemin de fer, des routes et des usines, exploité des mines au profit de la Corée. Ainsi, ils disent que, grâce à eux, la Corée a pu réaliser un développement remarquable à l’issue de l’époque de la colonie. Ils reconnaissent aussi qu’il y a eu « quelques » aspects négatifs. Ces aspects négatifs sont-ils seulement « quelconques » ?

 

La Corée était spontanément dans le processus de la modernisation juste avant que le Japon l’envahisse. C’est le Japon qui a coupé le germe du mouvement pour la modernisation coréenne. Et puis il a posé des voies ferrées en Corée parce que c’était très important pour l'impérialisme. La pose de ces voies ferrées fut le principal moyen de pillage sur les plans économiques, politiques et militaires . Beaucoup de patrimoines coréens et de ressources agricoles comme le riz ont été accaparés et envoyés  au Japon grâce aux trains. L’économie agricole s’est effondrée et le peuple coréen a donc été affamé. Le Japon a aussi forcé un bon nombre de Coréens à se battre pendant la deuxième Guerre mondiale. Une grande partie d'entre eux ont été victimes d'expérimentation sur l'être humain (les expériences in vivo)(생체실험) de façon très cruelle.

 

생체실험

 

Une expériences in vivo sans anesthésie  http://foodntrip.hani.co.kr/board/view.html?board_id=fnt_trip1&uid=156

 

 

L'historien japonais « Nakamura » a analysé les processus économiques de quatre pays : La Corée, Taïwan, Hong Kong et Singapour. Il a conclu que ces quatre pays sont devenus capitalistes parce qu'ils ont été dominés par l’Angleterre ou le Japon. Il a ajouté que dans la situation de la Corée,c'est l’industrialisation processusprocessus  et l'arrivée des capitaux japonais qui ont permis à la Corée de se moderniser.

Pendant les années trente le Japon a déclenché la guerre contre la Chine. Il a choisi la Corée comme base de ravitaillement pour l’invasion du continent. De gros capitaux japonais sont entrés en Corée et étaient concentrés dans l’industrie chimique lourde et l’industrie minière. Le but final était l’aide pour la guerre. Mais bizarrement, entre chaque secteur industriel, l'union des capitaux n'étaient pas de mises. Les entrepreneurs coréens étaient mis à l’écart , de ce fait, l'économie coréenne en fut ruinée.

 

En 1941, le Japon a déclenché la guerre du Pacifique contre Les États-Unis. ll avait besoin de l’aide des Coréens pour se battre contre Les Etats-Unis. C’était impossible d’espérer que le peuple coréen apporte son aide. Ils ont renforcé leur politique d'extorsion envers les Coréens et le Japon a commencé à conduire une véritable politique d'extermination. Ils voulaient supprimer l'idée d'un peuple coréen et forcer les Coréens à se reconnaître dans la culture japonaise. Pour cette raison, le système patronymique coréen a été abrogé et a laissé place à l'adoption d'un nom de famille japonais. Parler en coréen et étudier l’histoire coréenne fut interdit . Ça démontre que le Japon a voulu la destruction du peuple coréen. Alors, il ne faudrait pas juger l’époque de l’occupation japonaise sans considération, sans nuancer les discours colonialistes.

 

En dernier, un historien coréen a créé une histoire:

Une nuit, un voleur est entré par effraction dans une maison avec une lampe de poche. Il a volé presque tous les objets de valeur. Et ensuite, pour s'enfuir, il a utilisé une échelle pour passer par-dessus un mur. Mais il a laissé l'échelle et la lampe de poche dans la cour de la maison. Après ça, le voleur a déclaré qu'il avait donné en échange l'échelle et la lampe de poche au profit de la propriétaire.

D'ailleurs, des récits d' historiens japonais  disent que le japon a construit des chemins de fer, des usines et des écoles au profit de la Corée. Voyez-vous le point commun?

 

 

Partager cet article

Publié par Park Dae-ho, Kim Seul-ki, Ahn Hyeon-jin - dans Patrimoine et Traditions
commenter cet article

Commentaires

Louise 31/10/2010



Partout dans le monde, le prétexte des colonisateurs est " d'améliorer " le sort des colonisés. Faire connaître l'Histoire est un devoir de peuples. Heureusement , beaucoup de gens osent
maintenant le faire. Merci à tous ces courageux qui en prennent le risque.



Joëlle 03/11/2010



Bonjour,


J'ignore si ceci vous tranquilisera un peu: lorsque j'ai passé mon baccalauréat à la fin des années 70, le Japon était essentiellement présent dans les livres grand public comme
victime de la bombe atomique. Depuis, en France, de nombreux ouvrages sont parus, qui analysent le rôle tenu par le Japon dans l'histoire mondiale, ceci permettant entre autres de se faire
une idée plus complète de la réalité vécue par la Corée. Il y a quelques années, un documentariste français a également réalisé une série de films très intéressants sur l'Asie pendant la seconde
guerre mondiale.


Bon courage pour vos études !


Joëlle


 



Joëlle 24/11/2010



Bonjour Hyeon-jin,


Voici des détails sur les documentaires que j'évoquais dans mon commentaire, ils permettent un nouvel éclairage sur le comportement de l'armée japonaise :


L'Asie en flammes - De la Chine à la guerre du Pacifique - Un film de Serge Viallet - 2005 - France - 260 minutes -


En 5 films-enquêtes, Serge Viallet met en lumière différents épisodes tragiques de la guerre qui a ravagé l'Asie de 1931 à 1945 et s'est mêlée au conflit mondial sous le nom
du "guerre du Pacifique". S'appuyant sur des images d'archives pour beaucoup inédites et sur les nombreux témoignages de ceux qui n'avaient jusqu'alors jamais osé s'exprimer, le réalisateur
confronte les vérités pour aller au-delà de l'histoire officielle. Il évoque l'histoire du pont de la rivière Kwaï, les suicides de civils japonais à l'arrivée de l'armée américaine, l'explosion
de la deuxième bombe atomique à Nagasaki, les expérimentations secrètes de l'armée japonaise pour produire des armes chimiques et biologiques et la signature de l'acte de réddition du
Japon.


Voici également un lien avec le site de l'établissement dans lequel je travaille. Un dossier a été fait sur le bataillon français pendant la guerre de Corée, cela vous intéressera peut-être aussi
:http://www.ecpad.fr/tag/thema-bataillon-francais-de-lonu-en-coree


à bientôt,


Joëlle


 


 



Joëlle 02/12/2010



Bonjour Hyeon-jin,


A l’occasion du 60e anniversaire de la guerre de Corée, les Llittle Angels, un ballet
folklorique d’enfants de Corée, ont entamé une tournée de 16 pays membres de l’ONU pour honorer les anciens combattants qui ont participé à la guerre aux côtés de la Corée du Sud. J’ai assisté à
ce spectacle avec une jeune Coréenne qui termine son séjour en France après y avoir fait une partie de ses études (c’est elle qui m’apprend le coréen depuis 4 mois). Avant le spectacle à
proprement parler, un documentaire a été projeté pour rappeler les circonstances de la guerre et, après le spectacle, d’anciens combattants français ont été conviés sur scène pour être décorés.
C’était très émouvant.


Les Français connaissent généralement mal la guerre de Corée car c’est une période riche en conflits que l’on étudie à l’école : seconde
guerre mondiale, guerre d’Indochine, guerre de Corée, guerre d’Algérie. Les Français étant moins impliqués dans la guerre de Corée que dans celle d’Indochine (qui était une colonie française), le
sujet est très peu abordé à l’école. Les troupes françaises sont pourtant restées de novembre 1950 à novembre 1953 en Corée et ont combattu en première ligne auprès du 23e régiment
d’infanterie de la 2e division américaine.


Cette année étant une année de commémoration, plusieurs films et dramas sont sortis en Corée. A Paris il est assez facile de se les procurer en
DVD avec des sous-titres généralement chinois, parfois anglais (j’étudie le chinois depuis 3 ans) alors j’ai déjà regardé Legend of the Patriots et
depuis peu j’ai commencé Road n°1. Je regrette qu’il soit difficile de trouver des documentaires sur l’histoire contemporaine de la Corée.


A bientôt,


Joëlle



Joëlle 30/12/2010



Bonjour Hyeon-jin,


Avez-vous apprécié "Apocalypse"? Il y a un gros travail de colorisation du film, ainsi que sur le son. Pour l'histoire, c'est plutôt une mini-série à destination du grand public et des scolaires.
Même s'il y a des "raccourcis" pour faire tenir une longue période historique dans un film, c'est plutôt bien.


Effectivement, j'apprends le coréen depuis quelques mois, et le chinois depuis 3 ans. J'aime beaucoup utiliser des écritures différentes, que ce soit les caractères chinois ou l'aphabet coréen,
c'est un exercice très apaisant pour mon esprit comme pour mon corps. Le temps passe alors tout en douceur. Apprendre une langue étrangère, c'est essayer de comprendre comment pense l'autre,
comment il structure ses phrases. En cela, le coréen est pour moi plus compliqué que le chinois. En revanche, apprendre l'alphabet coréen et la prononciation est assez facile alors que
mémoriser les caractères et maîtriser les tons du chinois est un apprentissage long et difficile.


Vous écrivez que vous préparez un voyage en France ? Dans quelle région comptez-vous venir, et quand ? Est-ce pour étudier, travailler ou bien faire du tourisme?


Je vous souhaite de passer de très bonnes fêtes de fin d'année,


Joëlle



Joëlle 05/01/2011



Bonjour Hyeon-jin,


Merci pour vos bons voeux. A mon tour je vous souhaite, ainsi qu'à vos proches, une belle année 2011.


Je suggère que votre professeur vous communique mon adresse e-mail afin  que nous puissions continuer cette intéressante correspondance. J'espère que lors de votre séjour à Paris j'aurais
l'opportunité de vous rencontrer. Vous pourriez à cette occasion visiter l'établissement dans lequel je travaille: la médiathèque est ouverte au public et vous pourriez par exemple regarder
les photos prises par les reporters militaires français pendant la guerre de Corée.


à bientôt,


Joëlle



Rechercher

Facebook et Twitter

facebook.jpg    Twitter

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog