Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 23:31

Historique de notre démarche :

 

 

Quand nous avons commencé à enseigner le FLE, il nous est vite apparu comme fondamental, pour simuler des situations et des actes de communication, de faire des jeux de rôles dans lesquels les apprenants peuvent mettre en scène tous les éléments linguistiques qu'ils avaient appris. Hormis les interactions avec leurs enseignants et à moins d’avoir la possibilité d’aller dans un pays francophone, les apprenants n’ont que peu de possibilités d’effectuer des échanges verbaux naturels dans des situations réelles de communication. Proposer des jeux de rôles en classe, nous paraissait donc, il y a quelques années, comme la seule alternative.

Mais pour autant ludique et motivant que puisse être ce genre d'activités, nous avons constaté des dérives qui ne nous satisfaisaient pas pleinement. Si l’enseignant veut s’assurer de la qualité des jeux de rôles, il doit demander à chaque étudiant (réparti en dyades) de se produire devant la classe. Quand il y a plus d'une douzaine d'apprenants, cela peut vite devenir chronovore. Pour les étudiants spectateurs, les corrections phonétiques des binômes en scène apparaissent peu intéressantes, l'ambiance de la classe peut même devenir lourde, en particulier lorsqu’il s’agit d’un public d’adolescents ou de jeunes adultes captifs. D'autant plus qu'il n'est pas toujours facile pour certains apprenants de se mettre en jeu devant la classe. Pour palier à ces problèmes, tout le monde peut jouer en même temps. L’enseignant circule, alors, dans la classe, d’un groupe à l’autre pour conseiller et corriger chaque étudiant. La classe devient bruyante, trop parfois, notamment auprès des publics les plus jeunes (collèges, lycées), ou cela peut devenir un prétexte pour éprouver la force de caractère de l’enseignant. Dans ce cas, malheureusement, les corrections phonétiques et prosodiques ne peuvent être systématiques.

Assez rapidement, nous avons dévié cette activité vers des enregistrements audio, quitte à nous priver de la communication non verbale. Au début les étudiants nous donnaient leur cassette magnétique, puis à l'air du numérique, sont venus les fichiers audio MP3. Cela nous permettait, avec le texte des dialogues rédigés par les étudiants, de faire de réelles corrections phonétiques (prononciation, rythme, intonation) en surlignant les fautes et en les annotant sur le texte. Cependant, les enregistrements sonores ont eux aussi leurs limites : absence réelle de situation, pas de gestes, de mimiques, d'expressions corporelles, tendance à lire le dialogue et à ne pas le jouer 

Puis, nous nous sommes rendus compte, que tous nos étudiants avaient à disposition, via leur appareil photo et surtout leur téléphone portable, des outils de production vidéo.

Les jeux de rôle pouvaient désormais reprendre toute leur ampleur. L’enregistrement vidéo apporte une dimension supplémentaire évidente, d’autant plus si l’on demande à ce que les vidéos soient tournées dans un lieu correspondant à la situation du dialogue. Cela interroge l’étudiant bien au-delà de sa capacité à communiquer en français et dans certains cas, les compétences interculturelles sont mises en jeu. La caméra sert aussi à vérifier que l’étudiant n’a pas son texte sous les yeux.

 

Très vite, nous avons eu l'idée de construire nos propres outils de travail. En utilisant différentes méthodes (Communication progressive chez CLE international ainsi que les livrets Compétences compréhension orale et expression orale également chez CLE international), nous avons élaboré pour nos étudiants coréens des manuels de communication axés sur la création vidéo. Ces manuels sont divisés en unités qui représentent différents épisodes d’un feuilleton où les apprenants sont les héros. Nous avons l’habitude de rencontrer dans les livres proposés aux étudiants, des unités où, les protagonistes d’une leçon à l’autre sont les mêmes. Ce procédé est repris dans la structure de nos manuels à travers les épisodes : les apprenants s’installent  chacun dans leurs personnages, l’identification est bien plus forte. Les étudiants deviennent vraiment « acteurs » de leur manuel. La trame par épisodes offre une réelle continuité narrative et participe également à cette identification. Ici les situations de communication ne sont pas décousues, comme dans de nombreux manuels qui mettent davantage le prima sur la progression linguistique. Les apprenants trouvent dans nos manuels un véritable scénario, avec une progression narrative, un début, une fin… Cela implique davantage les étudiants dans leur activité de production vidéo.

Nous avons conçu et adapté ces manuels pour couvrir les 15 semaines de cours de nos semestres. Ils sont constitués de 6 à 8 unités en fonction des scénarios et du programme que nous établissons. La progression moyenne est donc d’une unité pour deux semaines (soit 6 heures de classe), à l’issue desquelles, nos étudiants coréens (niveaux A1/A2) produisent un épisode, dont ils sont les héros, sous le format d’une courte vidéo.


Exemple de scénario : « Un rêve d’amour » 
(Feuilleton en 7 épisodes proposé à des étudiants de 2°année)
Programme du semestre :

1. Saluer et présenter (Episode 1)
2. Parler de ses goûts (Episode 2)
3. Téléphoner (Episode 3)
4. Inviter, accepter, refuser (Episode 4)
5. Caractériser (Episode 5)
6. Exprimer la surprise (Episode 6)
7. Féliciter (Episode 7)

 

 Histoire du rêve d'amour d’un étudiant coréen (Feuilleton en 7 épisodes)

(pour la version féminine, il suffit de changer de genre...)

Prologue : A a passé une longue soirée au restaurant et au bar avec des copains. Le lendemain, il s’est endormi pendant le cours du français et il a eu un rêve étrange : il était en France et il parlait très bien français ! 


Episode 1 :  A marche dans la rue et rencontre B, son meilleur ami. B n’est pas seul, à coté de lui il y a une très belle fille. B la présente à A comme sa cousine.

 

Episode 2 : Tous les jours A pense à la cousine de B. Enfin il se décide et pose des questions sur les goûts de la belle cousine et demande son numéro de téléphone. Mais B ne connait que le numéro de chez ses parents.

 

Episode 3 :  A téléphone à la fille, mais il tombe sur son père. A laisse un message avec son numéro de portable.

  

Episode 4 :  La belle cousine n’a pas appelé et A est désespéré. Il décide d’organiser une fête chez lui, inviter quelques amis, mais surtout B et sa cousine. Il rencontre B dans un parc, l’invite à la soirée et lui demande de passer l’invitation à sa cousine. B accepte et propose à A de l’aider à préparer la fête.

 

Episode 5 :   B vient deux heures avant la fête pour aider A à cuisiner et à mettre la table.

 

Episode 6 :   La soirée chez A a  commencé il y a 2 heures.  A est malheureux parce que la belle cousine n’est pas venue. Puis ça sonne à la porte, le facteur apporte une lettre. A est surpris. Dans la lettre, la fille s’est excusée et lui a donné un rendez-vous !

 

Episode 7 :  (Six mois plus tard) A rencontre B au café et lui annonce son mariage. Il va épouser la cousine de B. B est très surpris et le félicite.  A demande à B d’être témoin à son mariage.


 Epilogue : A se réveille dans une salle de classe vide. Ce n’était qu’un rêve. 

 

Conception des unités :

1 - Ecoute d'un dialogue de référence, souvent extrait du manuel Communication progressive du Français niveau débutant, CLE international. Nous suivons généralement la démarche proposée : écoute, questions de compréhension, suivi de l'ensemble des activités proposées.

 

2 - Quelques activités de compréhension et/ou d'expression orale sur le même thème. En général nous utilisons les livrets "compétences A1/A2", CLE international.


3 - Entrainement oral à partir de mini dialogues, avec pour objectif de donner des structures de phrases variées sur le même thème. Nous y faisons des corrections phonétiques et prosodiques. Cette activité est conduite sous le mode d'exercices de jeu dramatique*.


4 - Rappel du scénario et des consignes d'élaboration de la vidéo.


5 - Rédaction et correction des dialogues. Pour la création d’un dialogue original, les étudiants peuvent puiser et s'inspirer de tout ce qui a été abordé durant l’unité.


6 - Réalisation des vidéos : Elle se fait en dehors de la classe dans le cadre d’un devoir à rendre.


7 - Correction et évaluation des productions. Comme le montre la grille ci-dessous, l’évaluation tient compte de l’ensemble des éléments de la production : l’écrit, l’oral, mais également de la communication non verbale. 


* La pratique des exercices de l’entraînement théâtral est un formidable outil d’apprentissage d’une langue étrangère, puisqu’elle permet de franchir les barrières psychologiques. La personne prend progressivement confiance en elle-même, n’a plus peur de prononcer clairement, à haute voix et de faire des erreurs. L’étudiant se rend compte qu’il « joue » le français au lieu de l’apprendre péniblement. Pour pratiquer les jeux dramatiques en classe, il faut une salle de travail spacieuse où l’on peut pousser les tables et les chaises pour créer l’espace de jeu. Après avoir échauffé le corps et la voix, les étudiants se mettent en deux rangées face à face, écoutent et répètent collectivement les quelques lignes du mini dialogue en le mémorisant. Grâce à cela, ils prennent de l’assurance. Puis les rangées se rapprochent et les étudiants jouent le mini dialogue, chaque couple à son rythme. Le professeur circule, les corrige et les aide si leur mémoire flanche.

Cette méthode de travail est très dynamique pour les apprenants, car elle leur offre, à partir d’un canevas de départ, de grandes possibilités de création. Même si nous n’avons pas le temps de visionner en classe toutes les vidéos, nous mettons en ligne sur nos blogs de classe les meilleures productions afin de valoriser leur travail, cela permet aussi d’en garder trace. Ce travail est ainsi diffusé à une échelle qui autrefois était inimaginable. Nul doute que les commentaires positifs des internautes viennent renforcer la motivation des étudiants.

Enfin, la production vidéo en elle-même est spécialement stimulante, ludique et originale. Par rapport au triptyque scolaire habituel cahier-stylo-livre, elle offre aux apprenants un véritable cadre de liberté qui les entraîne en dehors de la classe. De plus, ils utilisent, pour cette activité, des technologies modernes de communication et d’information qui leur sont familières et qui sont en phase avec le monde dans lequel ils évoluent.
Une telle liberté dans l’apprentissage est probablement rare et attractive pour les apprenants. Elle peut au départ les bousculer dans leurs habitudes scolaires acquises auparavant. Néanmoins, une fois ce cap passé, les étudiants redoutent moins les prises de paroles et sont plus à l’aise. Leurs réactions nous semblent extrêmement positives et les bénéfices dans leur apprentissage de la langue française sont très importants.

 

 

Ossature de notre manuel :

Vous trouverez ci dessous, les références des ouvrages dont nous nous sommes servis pour construire la progression du scénario de notre feuilleton. D'autres choix sont bien entendu possibles.

Les minis dialogues proposés ici sont présentés sans leurs variantes (registre, élargissement du lexique etc) que nous pratiquons en classe.

Pour la réalisation des vidéos, les étudiants peuvent puiser et s'inspirer de tout ce que nous avons abordé, pour créer un dialogue original. 

 

Episode 1 : Saluer et Présenter

- Réf. Communication progressive du Français niveau débutant : pages 70-71

- Réf. Livret Compétence Expression Orale A1/A2 : pages 8-9

- Réf. Livret Compétence Compréhension Orale A1/A2 : pages 10-11

- Mini-dialogues : 

 Salut, ça va ?

 Ça va bien. Et toi ?

 Pas mal. Merci.

 

Bonjour, madame, comment allez-vous ?

 Je vais très bien, merci, et vous ?

 Moi aussi je vais bien.

 Et votre mari, comment va-t-il ?

 Il va bien.

 

Tiens, ça fait plaisir de te voir !

 Oui, comment vas-tu ?

 Je vais bien. Et toi, comment ça va ?

 Ça va, ça va.

 

Où vas-tu ?

 Je vais à l’université.

 Tu vas à pied ?

 Non, je prends le bus.

 

Vous vous connaissez ?

 Non.

 Alors je te présente Eric, un copain de fac, Isabelle, ma meilleure amie.

 Enchanté.

       

 

 

Episode 2 : Parler de ses goûts

- Réf. Communication progressive du Français niveau débutant : pages 98-99

- Réf. Livret Compétence Expression Orale A1/A2 : page 17

- Mini-dialogues :

 

Je vais au théâtre ce soir. Ça t’intéresse ?

Oui, ça m’intéresse,  j’aime bien le théâtre.

Et après, on va au karaoké.

Super ! J’adore chanter !

 

J’aime faire du sport.

Moi aussi. J’aime le tennis.

 Je n’aime pas beaucoup sortir au restaurant.

Moi non plus, je préfère manger à la maison.

 

Mon frère est passionné de football. Et toi ?

Moi aussi, j’adore le football. Ma sœur le déteste.

Je sais. Ta sœur n’aime pas trop le sport.

Oui, elle aime beaucoup la danse. 

             

 

 

 

Episode 3 : Téléphoner et laisser un message

- Réf. Communication progressive du Français niveau débutant : pages 74-75

- Réf. Livret Compétence Compréhension Orale A1/A2 : pages 12-13

- Mini-dialogues :

 

Oui, allo ?

Bonjour, je voudrais parler à Eric s'il vous plaît.

C'est de la part de qui ?

Isabelle une copine de fac.

Ne quittez pas je vous le passe.

 

Oui allo ?

Bonjour, est-ce que je pourrais parler à Isabelle, s'il vous plaît ?

Ah, je suis désolé(e), elle n'est pas là.

Je peux laisser un message ?

Bien sûr.

 

Oui allo ?

Bonjour, je suis Isabelle. Est-ce que Eric est là?

Désolé(e), il n'est pas là.

Est-ce qu'il peut me rappeler au 06-39-92-08-33 ?

D'accord, je lui dirai.

 

 

 

Episode 4 : Inviter, accepter, refuser

- Réf. Communication progressive du Français niveau débutant : pages 84-85

- Réf. Livret Compétence Compréhension Orale A1/A2 : page 34

- Mini-dialogues :


 J’organise une fête samedi soir. Tu viens ?

 Oui. Avec plaisir ! Qu’est-ce que j’apporte ?

 Une bouteille de vin, peut-être.

 D’accord. Alors à samedi !

 A samedi !

 

Tu veux aller au cinéma demain soir ?

 Je suis désolé(e), demain soir,  je suis pris(e).

 Alors, jeudi soir ?

 D’accord, à jeudi !


 Qu’est-ce que tu fais vendredi soir ?

 Rien de spécial. Pourquoi ?

 Je voudrais t’inviter au restaurant.

 Super !

 

 Je t’invite à une soirée chez moi.

 Je viens avec plaisir.

 Tu passe l’invitation à ta sœur ?

 D’accord, je lui dirai. 

       

 

 

Episode 5 : Caractériser, localiser

- Réf. Communication progressive du Français niveau débutant : pages 64-65

- Réf. Livret Compétence Compréhension Orale A1/A2 : 56-57

- Mini-dialogues :

 

Tu mets la table?

 D’accord, quelle nappe tu préfères ?

Celle avec des fleurs jaunes.

 Où je vais la trouver ?

 Dans le placard de droite, en haut.

 

Tu as vu la carafe, chérie ?

 Celle en cristal qu’on a acheté à Paris ?

 Non, celle que ta mère nous a donnée.

 Elle est sur l’étagère, au milieu.

 

Qu’est-ce que tu cherches ?

 Les assiettes et les couverts.

 Les assiettes sont dans le buffet.

 Et les couverts ?

 Au-dessous des assiettes.


 N’oublie pas à mettre la corbeille à pain.

 Elle est où ?

 Regarde sur la commode.

 Ah, oui, elle est là. Je la mets sur la table.

             

 

 

Episode 6 : Exprimer la surprise

- Réf. Communication progressive du Français niveau débutant : pages 104-105

- Réf. Livret Compétence Compréhension Orale A1/A2 : pages 72-73

- Mini-dialogues :

 

Ah, ce n’est pas vrai ! Tu as les cheveux courts !

 Oui, je suis allé(e) chez le coiffeur hier.

 Ça te va très bien !

 Merci.

 

Ce n’est pas possible ! C’est Jean !

 Oui, c’est moi.

 Tu n’es pas en France ?

 Je suis revenu hier.

 

Tiens, c’est pour toi !

 Un cadeau ? Quelle surprise !

 Bon anniversaire !

 Merci beaucoup !

 

Bonjour, monsieur. Vous êtes Eric Dubois ?

 Oui, c’est moi.

 Tenez, c’est pour vous !

 Une lettre ?! Ça alors !

 

 

 

 

 

Episode 7 : Féliciter

- Réf. Communication progressive du Français niveau débutant : pages 114-115

- Mini-dialogues :

 

J'ai une nouvelle à t'annoncer.

Bonne ou mauvaise ?

Une bonne nouvelle. Je me suis marié(e) !

Je suis content pour toi!

 

J'ai une nouvelle pour toi.

Bonne ou mauvaise ?

Une mauvaise nouvelle. J'ai divorcé.

Je suis désolé(e) pour toi.

 

Tiens, et ton examen de français ?

J'ai eu 100 sur 100 !

Je te félicite !

Merci ! Je suis fier de moi !

     

 

 

Exemple de grille d'évaluation pour un épisode :

 

Le dialogue (50 points)

Etudiants A et B

 

Le dialogue correspond au thème de la leçon

0

1

2

3

4

5

 

Le dialogue est assez développé

 

0

2

4

6

8

10

 

Le vocabulaire utilisé est riche, varié et approprié à la situation

0

2

4

6

8

10

 

La grammaire et l’orthographe sont correctes

0

2

4

6

8

10

 

Le texte est cohérent et compréhensible

 

0

2

4

6

8

10

 

L’écriture est propre et lisible

 

0

1

2

3

4

5

 

Le film  (20 points)

Etudiants A et B

 

Communication non verbale : les gestes, et les mouvements aident à la communication

0

2

4

6

8

10

 

Les lieux et les décors ont été choisis en accord avec la situation

0

1

2

3

4

 

Le son est facilement audible

 

0

1

2

3

 

La caméra permet de bien comprendre la situation

0

1

2

3

 

Production orale (30 points)

Etudiant A

 

La prononciation du français est bonne (phonèmes, liaisons, terminaisons)

0

2

4

6

8

10

L’intonation correspond à la situation

 

0

2

4

6

8

10

Le rythme et la fluidité (attention à ne pas lire)


0

2

4

6

8

10

 

 

Rodolphe et Marcela Meidinger

Partager cet article

Repost 0
Article publié par : Rodolphe Meidinger - dans Atelier de français
commenter cet article

Commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -